Le petit guide des tests opérationnels

Le petit guide des tests opérationnels

Un test opérationnel est un test d'assurance qualité pour les produits numériques tels que les sites web, les applications, les logiciels et les objets connectés bien avant leurs lancement sur le marché.

Effectué après la phase de test d'acceptation, un test opérationnel vérifie si toutes les exigences client sont respectées. Avec ce test, il est possible de s'assurer que votre produit numérique est prêt à être diffusé au grand public.

En général, un test opérationnel est exécuté pour s'assurer que le produit répond aux exigences établies par sa performance, son accessibilité, sa stabilité et d'autres fonctions importantes.

Pourquoi les tests opérationnels sont-ils importants ?

En 2007, Microsoft a lancé son système d'exploitation Windows Vista. Grâce à un investissement de centaines de millions de dollars dans son système d’exploitation, Microsoft et ses clients ont eu de grandes attentes. Malheureusement, de nombreux problèmes ont nuit à la performance et à la compatibilité de Windows Vista.

Ces problèmes ont contribué à l’échec du système d'exploitation. Un vrai cas d'école sur l'importance des tests avant lancement d'un produit.

Pourquoi est-il important de tester les applications mobiles dans des conditions réelles ?

Quand il s'agit d'applications mobiles, les tests opérationnels peuvent être utilisés pour évaluer les performances de l'application, sa stabilité et bien plus encore lorsque l'application est interrompue par un appel téléphonique entrant, des alarmes/minuteries, ou même des notifications d'autres applications.

Les bugs qui affectent la stabilité de l'application peuvent entraîner l'arrêt de l'app, ce qui peut frustrer les utilisateurs et les empêcher de l'utiliser à l'avenir.

Pour un object connecté, un test opérationnel peut évaluer la performance, la sécurité, l'accessibilité, la stabilité lorsqu’il est connecté à plusieurs appareils.

Quelles sont les étapes du test opérationnel ?

Un test opérationnel permet qu’un produit numérique est prêt à être lancé sans craindre que des bugs majeurs nuisent au produit. Anticiper, définir et organiser une stratégie de test avant le lancement d’une application mobile est vitale.

Ne pas prendre en compte l’Assurance Qualité correctement, ou la faire à la va-vite, c’est ne pas prendre en considération ce qui est véritablement en jeu : une perte de confiance des utilisateurs, une dégradation de l’image de marque, une perte de revenus. Le bénéfice d’une QA structurée l’emporte largement sur le coût de sa mise en oeuvre.

Tout d'abord, quels sont les différents tests possibles ?

Les Tests automatisés

Les tests automatisés sont effectués avec l’aide de solutions informatiques dont le but est d'exécuter des actions programmées à l'avance. Ils comparent ainsi les résultats obtenus avec ceux normalement attendus pour repérer des anomalies. S’engager dans ce type de test implique de prévoir en amont un temps de création des scripts qui géreront la procédure.

Les Tests manuels

Lors de tests manuels, c’est une personne, un testeur expérimenté, qui va naviguer dans votre produit. Il l’utilise comme le feront vos futurs utilisateurs. Les tests manuels peuvent se dérouler de deux façons différentes : scénarisée ou exploratoire.

Dans les grandes pratiques du test, deux méthodologies coexistent : la méthode exploratoire et la méthode scénarisée.

Le test scénarisé: le testeur suit des parcours définis au préalable pour contrôler la qualité de l’application sur des problématiques bien précises.

Le test exploratoire: sans plan de test préalable, cette méthode oblige à mener de front toutes les activités liées au test comme la découverte du produit, son fonctionnement, la compréhension de sa conception, et donc des cas de tests susceptibles de révéler des défauts, l’exécution des tests et la détection des bugs.

Les grandes étapes pour mettre en place ces tests sont :

1/ Faire le point sur les ressources : avez-vous le personnel qualifié, avez-vous le temps indispensable à accorder à une recette de qualité, avez-vous le nombre suffisant d'appareils pour conduire les tests ? Externaliser la QA est une solution pour contourner ces enjeux.

2/ Ecrire un cahier de recette (pour un test scénarisé) : un QA Analyst décrit précisément les scenarii de tests au travers d’un livrable : le cahier de recette. Celui-ci peut-être un document simple ou une suite d'étapes renseignée au sein d'un BugTracker (exemple de bugtracker ici).

3/ Réaliser les phases de test : en exploratoire ou en scénarisé comme nous l'avons vu, ces approches peuvent être en manuel ou en automatisé, mais aussi en laboratoire ou via une communauté crowdtesting.

4/ Faire le suivi et les correctifs : avoir des bugs bien décrits et documentés (screenshots et vidéos) permet à vos développeurs de savoir précisément comment apporter les correctifs nécessaires. De même, avoir la capacité d'organiser le travail de correctif entre les chefs de projets, les développeurs et les testeurs est primordiale. Là-encore, un outil de gestion peut s'avérer efficace pour traiter les tickets. Vous pouvez à ce titre découvrir une vidéo qui illustre ces workflows.

 

Enfin, une campagne de tests génère inévitablement de la donnée qu'il convient de collecter et d'analyser pour se mettre dans une boucle d'apprentissage continue.

Pour en savoir, n'hésitez pas à nous contacter ou à parcourir nos différents livres blancs.

Demandez une étude ou un devis